LES MAUVAISES HERBES

Pourquoi avons nous besoin de nous attaquer à ce géranium qui se dresse fièrement le long d’un mur ou à cette petite euphorbe réveille matin, pour faire place à un mur gris et triste (il faut le dire !), où pire, à ce mur dont le propriétaire a traité les toutes petites plantes avec des produits mortels et a laissé leurs cadavres jaunes au milieu de ces petits tas de ciment gris qu’il n’avait pas jugé utile de nettoyer lors de précédent travaux…

Nous avons décidé que les adventices, celles qui viennent sans qu’on le leur demande, s’appelleraient les mauvaises herbes et qu’elles seraient indésirables. Notre panique face à celles que l’on a nommé « les mauvaises herbes » qui fait que nous labourons les champs si profond pour en finir avec la vitalité du vivant que nous faisons remonter de la terre morte en surface pour nos cultures, est-elle à ce point fondée ?

Je raconte les plantes lors des sorties Belles de Bitume, et la question que je pose est : le long des murs de la ville ces petites plantes qui sont la garantie même de notre survie résistent vertes et jolies… Pourquoi les éliminer à tout prix ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s